Premiers secours et première formation du chiot.  ???? Site Internet du Jardinage Pratique.  2023

Premiers secours et première formation du chiot. Site Internet du Jardinage Pratique. 2024

Vous venez d’adopter un chiot ou vous envisagez de le faire ? Les premiers jours de votre animal dans son nouveau foyer sont importants voire décisifs pour sa santé et son comportement futurs…

Premiers secours et première formation du chiot.

Une première consultation chez le vétérinaire est nécessaire…

L’un des premiers réflexes d’un nouveau maître est de prendre immédiatement rendez-vous avec le vétérinaire dès que l’adoption est finalisée. La première visite chez le vétérinaire est en effet l’occasion d’aborder plusieurs points avec le propriétaire, comme les protocoles de vaccination, de vermifugation et de lutte antiparasitaire pour mieux protéger la santé du chiot.

S’il est vrai que le chiot peut être amené chez le vétérinaire dès son adoption, les experts canins de Toutoupourlechien recommandent Pour qu’il puisse s’habituer quelques jours à son nouvel environnement. Pour que le nouveau professeur puisse observer votre comportement. À partir de ces observations, le vétérinaire pourra choisir de s’arrêter à certains moments pour un examen plus approfondi lors de l’examen clinique du chiot, et l’enseignant pourra élaborer une liste de questions à poser au professionnel de la santé. canin.

Ces quelques jours doivent également être mis à profit. Observer l’apparence des selles du chiot.. Ils sont un bon indicateur de l’état de santé général de l’animal et vous aideront à savoir si son alimentation est bien adaptée. Ne les négligez pas !

Problèmes d’hygiène du chiot.

Un bain, oui, mais avec quelques précautions.

En sortant du chenil, un chiot peut sentir suffisamment fort pour donner envie à son propriétaire de lui donner un bain. Il est tout à fait possible de le faire dès l’âge de 2 mois, mais en prenant soin de ne pas le laisser refroidir. Pour ce faire, la durée du bain ne doit pas dépasser 5 à 10 minutes et la température de l’eau doit idéalement être comprise entre 30 et 35°C. Utilisez une douchette à main en réglant le débit sur un petit jet pour éviter que ce premier bain ne soit une expérience traumatisante. . N’utilisez pas de shampoing formulé pour humains ou bébés, mais plutôt un shampoing spécialement adapté à la peau fragile du chiot, que vous veillerez à rincer abondamment à l’eau claire.

Faites attention de ne pas éclabousser de mousse ou d’eau dans les yeux ou les oreilles du petit animal. A la fin du bain, séchez soigneusement votre chiot avec plusieurs serviettes puis laissez-le sécher naturellement si la température ambiante le permet. S’il fait froid, utilisez un sèche-cheveux pour sécher le pelage en faisant attention de ne pas brûler la peau de l’animal. Pour ce faire, réglez-le à une température modérée, placez votre main entre le flux d’air chaud et le chiot et assurez-vous que la machine est toujours en mouvement pendant le séchage. N’oubliez pas de le récompenser de chaleur après le bain avec une séance de jeu, idéale pour évacuer les tensions !

Ne donnez pas à votre chien plus d’un bain par mois pour éviter de déranger sa peau. En général, deux ou trois bains par an suffisent pour les chiens. Entre les bains, rien ne vous empêche d’essuyer votre manteau avec un chiffon humide.

Prenez soin des yeux et des oreilles du chiot.

Dans la plupart des cas, les yeux ne nécessitent pas de soins particuliers. Cependant, certains animaux peuvent avoir des pertes ou des larmes jaunâtres à brun rougeâtre. C’est particulièrement le cas des races de chiens tombants ou à nez court. Si ces sécrétions sont bénignes, il est conseillé de les nettoyer quotidiennement pour éviter qu’elles stagnent et entraînent des complications. Pour éviter cela, nettoyez simplement quotidiennement le contour des yeux de votre animal avec un coton-tige stérile imbibé d’une solution saline. N’utilisez jamais de gouttes oculaires pour nettoyer les yeux de votre animal !

Des oreilles saines ne nécessitent généralement pas de nettoyage interne, mais l’intérieur doit être inspecté régulièrement. L’intérieur du pavillon doit être propre et rose, sans traces de cire brune ni odeur désagréable. Si l’oreille présente des traces de cérumen, elle peut être nettoyée avec un produit nettoyant auriculaire adapté aux chiens et une compresse stérile. Instillez quelques gouttes de produits dans le conduit auditif puis massez l’oreille du chien pour décoller les saletés qui s’y sont accumulées. Ensuite, laissez votre chien trembler. Essuyez ensuite ce qui est sorti avec le tampon stérile. N’utilisez jamais de coton !

Se brosser les dents…

Les chiots ont des dents de lait qui auraient dû tomber vers 7 mois. Il est cependant possible de les habituer à se brosser les dents dès leur plus jeune âge. Utilisez un ongle à poils doux et massez doucement vos dents et vos gencives. Ce geste l’habituera au brossage régulier de ses dents d’adulte, qui pourra ensuite être réalisé avec une brosse à dents adaptée et un dentifrice spécialement formulé pour les chiens.

Apprenez à toiletter votre chiot

Parmi les enjeux d’hygiène figure l’acquisition de la propreté chez le chiot. Le chiot devrait progressivement apprendre à faire ses besoins à l’extérieur, mais il ne pourra contrôler pleinement ses sphincters qu’à l’âge de 6 mois. C’est donc à votre professeur d’être patient et de suivre ces conseils pratiques :

  • Anticipez les moments où votre chiot voudra faire ses besoins. Souvent, vous en aurez envie après avoir mangé, après une sieste ou une séance de jeu. Choisissez de préférence ces moments pour le libérer !
  • Accompagnez-le dans toutes les sorties, même au jardin, pour le récompenser avec plaisir lorsqu’il a besoin de sortir. Attendez qu’il ait fini et immédiatement après, offrez-lui une petite friandise et félicitez-le avec de gros câlins et des exclamations positives. N’ayez pas peur du ridicule !
  • Entrez la règle « pas vu, pas pris ». Toute pisse ou pudding fait en votre absence ou hors de votre vue ne doit pas être suivi de punition. Le chien est un animal qui vit dans l’instant présent : il ne comprendra pas pourquoi on le gronde. a postériori. Si, en revanche, vous acceptez le fait, dites un « NON » ferme et supprimez-le.
  • Soyez toujours l’initiateur des câlins, des caresses et plus généralement de tout contact. Rejetez votre chien s’il demande trop de câlins. Ce n’est certes pas facile, mais c’est nécessaire !
  • Minimisez vos départs et retours de chez vous. Ne dites pas « au revoir » à votre chien en le caressant avant de partir, et ignorez-le complètement lorsqu’il vous emmène sortir le soir jusqu’à ce qu’il se calme.
  • Entraînez votre chien à rester seul. Ne le laissez pas vous suivre dans la maison en lui interdisant l’accès à certaines pièces. Envoyez-le se reposer dans son panier dans une autre pièce dans laquelle vous vous trouvez. Faites-en un panier douillet dans un endroit calme et reposant où votre chien appréciera les rassemblements.
  • En leur absence, n’abandonnez pas toute la maison, mais réduisez votre espace à une ou deux pièces de votre maison. Ne le laissez pas seul pendant des heures. Commencez par 5 minutes puis augmentez progressivement la durée des absences…
  • Aménagez l’espace repas de votre chiot dans un coin calme où il ne sera pas dérangé pendant qu’il mange. Retirez l’assiette de nourriture dans les 15 à 20 minutes qui suivent sa proposition, même s’il n’a pas tout mangé. Ne donnez jamais à manger à votre chiot lorsqu’il est à table, même s’il la demande et lui fait des yeux doux…
  • Placez votre lit dans un endroit calme, sans passages et où vous ne pourrez pas surveiller les « allées et venues » des membres de la famille. Rendez cet endroit douillet et confortable pour votre animal afin qu’il adorera s’y reposer chaque fois qu’il en ressentira le besoin. Ne le dérangez jamais lorsqu’il est « sur le dodo ».
  • Soyez toujours à l’initiative des contacts avec votre chien (caresses, jeux, câlins…).
  • Si votre chiot vous mordille pendant une séance de jeu ou s’il devient trop excité, arrêtez immédiatement le jeu et ignorez-le jusqu’à ce qu’il se calme tout seul.

Contrairement à la croyance populaire selon laquelle il aurait la peau dure, ne mettez jamais le nez de votre chien à vos besoins. Ce geste n’est pas bienveillant. Pire encore, votre chien peut ingérer ses crottes pour les cacher, ou cela peut simplement rendre votre chien anxieux.

Évitez également de vous entraîner au nettoyage avec un tapis de nettoyage ou d’encourager votre chien à plonger dans un journal. Ces techniques ne feront que compliquer et retarder le nettoyage de votre animal.

Apprenez à votre chiot à voler tout seul.

A la naissance et jusqu’à 4 mois, le chiot adhère fortement à sa mère. Le chien repoussera alors naturellement son chiot pour reprendre son autonomie. Lors de l’adoption d’un chiot, généralement à l’âge de 2 mois, la mère n’a pas encore fait le détachement. Chez le chiot, l’attachement à la mère deviendra un attachement à un membre de sa nouvelle famille adoptive.

Même s’il convient dans un premier temps de renforcer ce lien pour permettre au chiot d’explorer sans crainte son nouvel environnement familial et de débuter son éducation, il faudra tout de même opérer un détachement progressif par la suite pour apprendre au chiot à rester seul. le détachement évitera plus tard les troubles d’hyperadaptation et les angoisses de séparation qui engendreront des destructions, des aboiements gênants en l’absence du maître, des souillures, etc.

Petit à petit, mettez en place ce « détachement » en suivant ces conseils :

Faites-lui découvrir le monde extérieur…

La période de socialisation s’étend de vingt et un jours après la naissance d’un chiot jusqu’à l’âge de 3 mois. Durant cette période, les capacités d’apprentissage et d’accoutumance du chiot sont particulièrement importantes. Il faut en profiter pour lui faire découvrir un maximum de choses : pour qu’il rencontre un maximum d’animaux de toutes tailles et de tous types, un maximum de personnes différentes possible, le confronte à un maximum de bruits, lui fasse visiter un maximum des lieux…

Toutes ces stimulations vont « s’enregistrer » dans un coin de votre tête et vous empêcheront, en tant qu’adulte, de ressentir de la peur et de l’anxiété face à toutes ces choses découvertes à un stade précoce de la vie. Pour que le chien puisse assimiler ces expériences à quelque chose de positif, cela ne doit cependant pas être effrayant. Si par exemple un bruit ou un animal lui fait peur, permettez-lui de se réfugier dans vos jambes mais ne l’apaisez pas en le caressant et ne le forcez jamais à entrer en contact avec l’objet de sa peur. Ensuite, vous devez intégrer cette nouvelle expérience comme quelque chose de positif pour le reste de votre vie.

Toutes ces nouvelles expériences peuvent être réalisées lors des promenades dont le chiot a besoin pour son équilibre et son développement. Emmenez-le dans différents endroits : en ville, en forêt, à la campagne, au bord d’un lac, à la plage ou à la montagne si vous le pouvez… Ne limitez pas vos sorties à de simples sorties d’hygiène, mais donnez au moins lui une vraie promenade une à deux fois par jour.

Attention cependant, pendant la période de croissance, le chiot ne doit pas marcher ni courir longtemps, ce qui pourrait l’exposer à des problèmes articulaires à l’âge adulte. Il faut être plus prudent avec les races de chiens qui sont connues pour avoir une énergie débordante qu’il faut canaliser. C’est notamment le cas des chiens de travail, comme le berger australien ou le border collie, qui n’hésitent pas à quelques heures d’exercice ! Durant leur croissance, il vaudra mieux être raisonnable et leur accorder plusieurs promenades d’une trentaine de minutes par jour, une seule grande marche de 2 heures !

Faites comprendre à votre chiot sa place…

Le plus tôt possible dans la vie de votre chiot, fixez des règles de vie et fixez des limites claires pour qu’il ne devienne pas un petit tyran de la maison.

Suivre ces règles simples posera les bases d’une relation saine et équilibrée entre le chien et les membres de sa nouvelle famille :

  • Aménagez l’espace repas de votre chiot dans un coin calme où il ne sera pas dérangé pendant qu’il mange. Retirez l’assiette de nourriture dans les 15 à 20 minutes qui suivent sa proposition, même s’il n’a pas tout mangé. Ne donnez jamais à manger à votre chiot lorsqu’il est à table, même s’il la demande et lui fait des yeux doux…
  • Placez votre lit dans un endroit calme, sans passages et où vous ne pourrez pas surveiller les « allées et venues » des membres de la famille. Rendez cet endroit douillet et confortable pour votre animal afin qu’il adorera s’y reposer chaque fois qu’il en ressentira le besoin. Ne le dérangez jamais lorsqu’il est « sur le dodo ».
  • Soyez toujours à l’initiative des contacts avec votre chien (caresses, jeux, câlins…).
  • Si votre chiot vous mordille pendant une séance de jeu ou s’il devient trop excité, arrêtez immédiatement le jeu et ignorez-le jusqu’à ce qu’il se calme tout seul.

N’oubliez pas : si vous ne suivez pas une formation de base dès son plus jeune âge, votre chien est plus susceptible de développer divers troubles du comportement plus tard à l’âge adulte. Ces problèmes de comportement seront beaucoup plus difficiles à « recycler ».

Premiers secours et première formation du chiot.

Questions fréquemment posées –

Comment prodiguer les premiers soins à un chiot ?

Gardez votre chien dans un endroit aussi calme, tranquille et confortable que possible. Éteignez-le si nécessaire pour éviter d’autres dommages. Appliquez une pression sur toute plaie ouverte avec un bandage ou un chiffon propre. Appelez votre vétérinaire dès que possible.

Qu’est-ce que les premiers secours pour les chiens ?

Les premiers secours pour chiens sont le premier traitement que nous devons effectuer lorsque nos amis à quatre pattes souffrent d’une urgence médicale. Son objectif est de maintenir l’animal en vie, de réduire ses douleurs et de minimiser les conséquences de l’accident.

Que se passe-t-il si un chiot est frappé ?

À cause du coup, ils peuvent être désorientés ou en état de choc et réagir de manière agressive, il est donc important de s’approcher calmement et sans chichi. Il faut évaluer l’état de l’animal : respire-t-il, est-il conscient, saigne-t-il, quelque chose pourrait-il se briser, est-il debout…

Comment éduquer les animaux ?

L’éducation de nos animaux de compagnie demande des connaissances et de la patience. Sinon, nous pouvons nuire à leur bien-être et à leur santé et générer des peurs et des phobies.

  1. Les premiers jours comptent. …
  2. Humanisez-les. …
  3. Perdre patience. …
  4. Punis-le. …
  5. Récompensez-le toujours avec de la nourriture. …
  6. Laissez-le mordre.

Quels sont les objectifs des premiers secours pour animaux de compagnie ?

Objectifs des premiers secours animaliers Préserver la vie. Minimisez la douleur.

Qu’est-ce que les premiers secours pour les animaux ?

Demandez immédiatement l’aide d’un vétérinaire. Si vous ne pouvez pas emmener votre animal chez un vétérinaire immédiatement, emmenez-le dans un endroit ombragé, à l’abri de la lumière directe du soleil. Placez une serviette fraîche ou humide autour du cou et de la tête de votre animal (ne couvrez pas les yeux, le nez ou la bouche de votre animal).

Comment prodiguer les premiers soins à un animal ?

Demandez immédiatement l’aide d’un vétérinaire. Si vous ne pouvez pas emmener votre animal chez un vétérinaire immédiatement, emmenez-le dans un endroit ombragé, à l’abri de la lumière directe du soleil. Placez une serviette fraîche ou humide autour du cou et de la tête de votre animal (ne couvrez pas les yeux, le nez ou la bouche de votre animal).

Comment gronder un chiot lorsqu’il mord ?

Si votre chien continue de mal se comporter, mettez-le dans un panier ou sur le lit et caressez-lui doucement le museau après qu’il ait mordu. Vous devriez le gronder après l’avoir fait, mais ne lui criez pas dessus. Il ne faut pas lui faire peur, il suffit de le réveiller. Un chien craintif à l’âge adulte sera plus enclin à mordre.

Que se passe-t-il si un chiot de 2 mois tombe ?

Si votre chien tombe sans raison, emmenez-le chez le vétérinaire. Si vous remarquez que votre animal chancelle et tombe sans raison, vous devrez l’emmener chez le vétérinaire dès que possible.

Comment commencer à éduquer un chiot de 2 mois ?

L’une des meilleures façons de dresser un chiot est d’utiliser un parc à chiots de 2 mois à 6 mois, cela l’aidera non seulement à faire ses affaires dans un certain endroit, mais aussi à travailler sur l’autonomie pour que le tuteur puisse quitter la maison avec la tranquillité d’esprit que le chiot n’a rien fait et qu’il aura son…

Comment apprendre la propreté à un chiot de 2 mois ?

Conseils pour apprendre la propreté à un chiot

  1. Établissez une routine.
  2. Attendez-vous à des accidents ! #
  3. Sois patient.
  4. Maintenez toujours un entraînement positif.
  5. Planifiez des sorties régulières sur le pot.
  6. Restez avec votre chiot.

Pourquoi les chiots ont-ils besoin de premiers soins avant d’aller chez le vétérinaire ?

Les chiots sautent, courent, grignotent beaucoup de choses et sont donc plus susceptibles de subir une blessure ou un accident nécessitant les premiers soins. Dans ces cas, vous devez agir de manière décisive et rapide pour appliquer les premiers soins avant d’aller chez le vétérinaire.

Qu’est-ce que les premiers secours pour un chien ?

La base des premiers secours pour chien est de gagner du temps. Des soins qui ne remplacent pas une visite de suivi chez le vétérinaire, mais qui peuvent être déterminants dans l’issue d’un accident. Il est clair qu’au-delà du sang-froid, la connaissance est essentielle.

Quels sont les premiers secours en cas d’intoxication ?

Les premiers secours en cas d’empoisonnement sont très limités, nous pouvons seulement évaluer la conscience et la respiration du chien, localiser le poison et nous rendre immédiatement chez le vétérinaire.

Comment puis-je aider mon chien en cas d’accident et d’urgence ?

Il est recommandé en cas d’accidents et d’urgences d’aller chez le vétérinaire pour soigner le chien, mais il est toujours utile d’avoir quelques connaissances en premiers secours. Vous devrez peut-être suivre les instructions du vétérinaire au téléphone pour agir efficacement et rapidement.