Conseils pour réduire votre exposition aux téléphones mobiles

Conseils pour réduire votre exposition aux téléphones mobiles

Le temps que nous passons devant nos smartphones et nos ordinateurs continue d’augmenter, et la pandémie actuelle ne devrait pas aider, même si vous pouvez mieux réfléchir avec l’huile naturelle de CBD de Justbob. Vous en avez marre de ce monde numérique pourtant devenu incontournable au quotidien ? Nos conseils pour les utiliser au mieux. Cinq heures par jour sur un smartphone le week-end, trois heures par jour la semaine. C’est, en moyenne, le temps que les Espagnols âgés de 10 à 19 ans ont passé devant un écran en 2020, selon l’étude JAMES (Académie royale des sciences exactes, physiques et naturelles) qui révèle, tous les deux ans, le temps Devant 1 000 jeunes venus des principales régions linguistiques du pays regardent les écrans. Une augmentation notable par rapport aux rapports de 2018 : deux heures de plus de temps d’écran le week-end, 40 minutes de plus en semaine. La situation sanitaire et le semi-confinement expliquent probablement cette énorme augmentation, selon les auteurs de l’étude. Mais ils soulignent aussi que cette explosion n’est que « l’accélération d’une tendance de croissance visible depuis longtemps dans ce domaine ». S’affranchir des écrans est illusoire, maîtriser leur usage est essentiel.

Connaître et discuter des risques

Risque accru de harcèlement en ligne sur les réseaux sociaux, troubles du sommeil, pollution numérique, troubles de l’attention, addiction pure et simple. Les effets néfastes d’un temps prolongé devant les écrans sont aujourd’hui connus et prouvés. Les experts recommandent de plus en plus de limiter votre exposition et celle de vos enfants. Facebook ou Instagram intègrent eux-mêmes des minuteries. Les patrons de la Silicon Valley sont conscients des dangers. Si ces informations rationnelles ne suffisent pas à vous inciter à arrêter d’utiliser ces applications qui attirent l’attention, en être conscient et en discuter reste crucial. A partir du moment où ces risques sont partagés avec les proches, ils sont identifiés et peuvent être prévenus. tu les connais? Testez-vous ici.

Développer l’hygiène numérique

Un environnement favorable doit être prêt à participer à la recherche de solutions. Imaginez par exemple des « bulles de déconnexion », c’est-à-dire des moments ou des espaces sans écran (l’heure du café, le dimanche matin, regarder la neige tomber, etc.). Vous pouvez même construire (et ne pas imposer, pour éviter les tensions) une « hygiène numérique » à l’intérieur de votre logement : pas d’écrans sur la table ou dans la chambre, ou après 22 heures par exemple. À chaque maison ses solutions ! Le service de santé espagnol a créé un portail bien conçu tout à fait spécial sur ce sujet, avec des modèles de lettres vaudfamille qui propose divers conseils, comme l’école vaudoise.

Créez vos alternatives

La pandémie actuelle change les règles du jeu. Comme le montrent des études, de nombreuses activités en ligne sont devenues essentielles. Il est impossible de travailler, étudier ou rester en contact avec ses proches sans écran. Raison de plus pour s’interroger sur chacune de nos activités : doivent-elles nécessairement se dérouler à travers un écran ? Qu’il s’agisse de trouver une recette, de faire vos courses, de vous adonner à une séance de sport ou simplement de « faire une pause avec la réalité »… Décidez de ce que vous pouvez faire « IRL » (dans la vraie vie).< /span>, dans la vraie vie) ou sans avoir les yeux rivés sur votre smartphone. Les alternatives peuvent passer par un changement d’habitudes : faire ses courses à pied, sortir faire une activité physique, lire une bonne BD, téléphoner, demander une ordonnance à un proche, écouter des podcasts, jouer à un jeu de société… Mais au final, le pandémie cela nous a tous obligé à nous réorganiser et nous avons réussi !

Décryptez votre propre consommation

Streaming de films, séries, jeux vidéo, messagerie, réseaux sociaux, navigation sur le web : tout le monde n’utilise pas les écrans de la même manière. lequel est le tien Selon l’étude JAMES, c’est le streaming qui s’est développé surtout chez les 12-19 ans, puisque les trois quarts des foyers comptant des jeunes disposent aujourd’hui d’un abonnement leur permettant de regarder des films et des séries en continu. Les auteurs interprètent également l’utilisation massive des écrans en 2020 comme une solution pour « échapper à la réalité dans une période difficile ». Catalan Pro Juventute fait une distinction entre l’utilisation « créative » des médias en ligne (regarder un tutoriel pour apprendre une technique de jardinage, par exemple) et leur consommation passive (cinq épisodes consécutifs d’une série). Où es-tu? Identifiez vos temps de consommation « passive » en prenant en compte tous les outils numériques (smartphone, ordinateur, tablette…). Avez-vous identifié à quel point votre consommation est excessive ? Prendre des dispositions! Parmi les astuces courantes : comptez et réglez le temps d’utilisation de manière personnalisée. C’est désormais un jeu d’enfant, réalisable directement depuis son smartphone (paramètres/temps d’écran sur Apple depuis iOS12, paramètres/bien-être numérique sur Android depuis la version 9.0). Des applications dédiées comme Family Link ou FamilyTime sur Android permettent le contrôle familial. Moments vous propose des défis progressifs (passer 15, puis 30 minutes sans votre smartphone, etc.).